mardi 29 mai 2018

Des bibimbaps à perte de vue – Courez à la Bibimerie !


J'ai poussé vendredi dernier la porte bleue d'un petit restaurant « street food » appelé la Bibimerie. Bon je vais pas vous mentir, ce n'était pas totalement un hasard puisque j'en connais le gérant, Olivier, qui attendait ma visite depuis un moment (ouais je suis une resta de la bouffe, on me demande de venir dans les restaus vous allez faire quoi?).

Je n'avais jamais mangé de bibimbap de ma vie auparavant, ce qui est tout à fait surprenant connaissant mon amour pour la nourriture asiatique quelqu'elle soit. Toujours est-il qu'un autre monde s'est ouvert à moi et je ne suis pas sûre que cette nouvelle soit une bonne chose pour mon porte-monnaie.



Le mot « bibimbap » est une contraction des mots « bibimbmada » qui veut dire « mélanger » et de « bap » qui signifie « riz » (Wikipédia, toujours al pour nous). Ça vous voyez je ne le savais pas. Je ne savais même pas qu'il fallait mélanger et ma camarade de table n'a pas manqué de me hurler dessus pour que je le fasse (mais elle hurle toujours tout le temps alors ça va je n'étais pas vraiment choquée).

Les bibimbap de la Bibimerie (essayez de répéter cette phrase à voix haute 10 fois de suite) sont assemblés sur une base de riz blanc donc, avec des carottes rappées, des oignons rouges, du radis, des champignons et des courgettes.


Il y a à la carte 5 types de bibimbap: bœuf, poulet, saumon, tofu ou omelette. Étant végétarienne j'ai pris celui à l'omelette, appelé Lala (non chaque plat n'est pas appelé comme un personnage des Teletubbies à mon grand regret). À savoir que celui au tofu est végétalien et que c'est évidemment le prochain que je testerai.
La carte complète et en plus lisible est disponible plus bas

Traditionnellement les bibimbaps sont accompagnés de banchans, qui sont des hors d'oeuvres et que j'ai eu la chance de goûter: du kimchi (sorte de chou fermenté au piment), des racines de Lotus, du edamame (des petits haricots) ainsi qu'une purée de patate douce à l'ail et au piment doux. Je vous préviens tout de suite: le kimchi arrache alors si vous n'aimez pas tout ce qui est pimenté vous feriez peut-être mieux de l'éviter... De tous ces hors d'oeuvre j'ai préféré les racines de Lotus qui étaient vraiment excellentes.


Olivier m'a raconté l'histoire de ce plat coréen: à l'origine, seuls les agriculteurs mangeaient des bibimbaps. Le riz étant un basique de leur alimentation, ils cherchaient à l'agrémenter de quelque chose pour en faire un plat plus complet. Pour ce faire, ils prenaient quelques légumes issus de leur récolte et les mélangeaient au riz. À l'époque, le roi de Corée cherchait à élever un plat en tant que plat national. Souhaitant quelque chose d'équilibré, il demanda à sa Cour de trouver le plat le plus sain qui serait assez représentatif du pays. Les agriculteurs étant en très bonne santé grâce à tous ces légumes, le bibimbap fut choisi. Évidemment, le roi en fit une version plus luxueuse en y rajoutant de la viande, chose que les agriculteurs n'avaient pas les moyens de se payer puis il décréta le bibimbap comme plat national, tel que nous le connaissons.

Olivier, un mec qui a su rester simple malgré le succès

Ce plat était une très jolie découverte, d'autant plus qu'il m'a permise de me sentir healthy as fuck avec tous ces légumes et ça c'est plutôt pas mal. En dessert j'ai pris la meilleure chose qui soit: des mochis au beurre de cacahuète. Je ne sais pas quoi vous dire de plus que cette information parce que je pense que c'est suffisant pour vous convaincre d'y aller.



Comptez 12,50 € pour les bibimbaps, sachant qu'on mange à sa faim, le plat étant assez complet. Le restaurant propose aussi un menu le midi comprenant banchans et boisson, pour 14,90 €. 


En plus de ça le restau organise régulièrement des évènements comme des tournois de Mario Kart ou a plus récemment invité une graffeuse à décorer la vitrine en direct devant les clients alors je vous conseille de garder un œil sur leurs réseaux sociaux pour vous tenir au courant de ces évènements bien sympas.

C'est un lieu convivial à la déco épurée aux couleurs des deux Corées et de la France.



Et je vous le dis en avant-première parce que je suis un peu au courant des bails et tout, mais la Bibimerie lancera bientôt un menu brunch le dimanche et ajoutera également 2 cocktails à sa carte.


On s'y croisera les dimanches d'été ?


La Bibimerie
1, rue Lucien Sampaix
Paris 10ème

Du mardi au vendredi
12h – 15h
19h – 22h
Le samedi
12h30-15h30
19h30- 22h30
Fermé les dimanches (pour le moment) et lundis






2 commentaires:

  1. Mon dieu que ça a l'air bon ! En plus de ça, tes photos sont très réussies. Dommage, j'habite dans le sud... J'éspère passer dans ce restaurant un jour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, ah oui je te le souhaites très clairement !

      Supprimer