mardi 3 avril 2018

Un mot de passe différent pour chaque compte est possible – Protection des données


J'ignore si j'inaugure une nouvelle catégorie d'articles ou non, quoi qu'il en soit aujourd'hui j'aimerais vous faire part de petites astuces qui vont vous permettre de sécuriser vos différents comptes sur des sites et en savoir un peu plus sur vos données personnelles.

Évitons peut être les extrêmes, Gina.

Je ne me réclame absolument pas hackeuse de l'espace (quoi que ça me rende triste puisque ce serait un fort beau titre à inscrire sur un CV), mais je tenais néanmoins à vous parler de petits trucs et astuces qui personnellement me permettent de faire plus attention à la fuite de mes données personnelles sur le web (et je dis web parce que je vis encore en 1998).



Créer un mot de passe différent pour chaque site

Alors non, je ne suis pas mentaliste et j'envie énormément Fabien Olicard pour ses capacités mentales vu que je suis infoutue de retenir une petite liste de course (ça fait une semaine que je mange des tartines à rien, parce que j'oublie toujours le beurre salé en passant au Carrefour) mais pour autant, j'ai un mot de passe différent pour chacun des sites sur lesquels j'ai un compte. 

La technique que je vous dévoile je l'ai entendue il y a fort longtemps dans l'émission la Quotidienne sur France 5, à l'époque où j'avais finalement peu de choses à faire de mes journées. Mais regardez cette émission si vous galérez devant votre télé, elle est pas mal. 

J'ajoute que cette technique comprend l'utilisation de tout ce qui est recommandé par les sites au moment de la création d'un mot de passe, c'est-à-dire majuscules, minuscules, caractères spéciaux et chiffre. Et tout ça sans se fatiguer, elle est pas belle la vie ? Allez, c'est parti !

Commencez par prendre une phrase assez simple:

Le livre de Charlotte

Ne gardez que les premières lettres de chaque mot en respectant les majuscules, ce qui donne:

LldC

Comme la lettre «d» nous renvoie à un «de», nous allons la remplacer par le chiffre 2:

Ll2C

Vous avez la base de votre mot de passe, celle qui vous servira pour tous les sites. Et c'est maintenant que toute l'astuce se dévoile: pour chaque site, après votre mot de passe de base, vous allez rajouter un # suivi des trois premières lettres du site en question, comme ça jamais d'oubli !

Ce qui donne par exemple pour twitter:

Ll2C#twi

Pour Instagram:

Ll2C#ins

Et ainsi de suite ! Personnellement depuis que j'applique cette technique je n'ai plus aucun problème pour me souvenirs de mes mots de passe. Le tout est de trouver sa phrase, qui ne soit pas trop facilement devinable afin de sécuriser au mieux vos données.



Facebook et le traitement de vos données personnelles

J'ignore si vous en avez entendu parler, mais récemment Facebook a fait l'objet d'une sacrée débâcle suite à une révélation quant à la récolte de données notamment sur l'opinion politique des utilisateurs via une application, entre 2014 et 2015, par la société Cambridge Analytica (financée par un proche de Trump hahaha). Cette société se serait servie de ces informations normalement confidentielles afin d'influencer la campagne présidentielle américaine. Les utilisateurs ayant eu recours à l'application en question étaient censés remplir des tests de personnalité mais n'étaient à aucun moment mis au courant de la finalité réelle de la récolte de ces informations, ce qui a inquiété énormément de monde et a encouragé le mouvement #DeleteFacebook. Certains journalistes ont donc voulu savoir ce que Facebook détenait comme information sur leur compte et j'ai voulu me prêter au jeu. Sachez que vous pouvez vous aussi le faire et je vais vous montrer comment.

Lorsque dans votre barre d'accueil Facebook vous cliquez sur la petite flèche vers le bas située tout à gauche, comme pour vous déconnecter, cliquez sur «Paramètres».


La page sur laquelle vous atterrissez est normalement intitulée «Paramètres généraux du compte». Si ce n'est pas le cas, cliquez simplement sur «Général» dans la colonne à gauche de votre écran. En dessous de ces paramètres généraux vous trouverez une discrète mention: «Télécharger une copie de vos données Facebook», cliquez dessus.



La page suivante devrait s'afficher, il vous suffira de cliquer sur «Créer mon archive» et entrer votre mot de passe histoire de confirmer votre identité. Vous recevrez un mail de la part de Facebook quelques jours plus tard vous informant que le fichier est disponible (et vous devrez encore confirmer votre identité grâce à votre mot de passe).



J'ai donc pris connaissance des données que Facebook avait sur moi et si j'ai toujours été vigilante à ce que je dévoilais sur ce réseau social, il y a quand même des données qui font un petit peu peur à voir. 




Je m'explique: s'il est marrant de savoir qui était mon tout premier contact sur Facebook (salut Andréa et Josia si vous passez par là), il l'est beaucoup moins de voir toutes les relations amoureuses que j'ai pu afficher en mettant à jour mon statut «en couple» (ce que je ne fais plus depuis belle lurette, mais il y a quand même quelqu'un dans le tas que j'avais oublié. HA.). 


Il y a également tous les évènements auxquels j'ai pu participer, toutes les pages liker, mes centres d'intérêts servant aux annonceurs (selon eux je suis fan de Poudlard -OUI- et de Call of Duty -??-) et surtout toutes les applications avec lesquelles j'ai accepté de partager mes données. 


Sans surprise, il y en a peu qui ont accès à mon compte puisqu'il y a bien longtemps j'avais compris que cet accès aux applications via Facebook n'était pas une bonne chose alors j'ai bloqué l'accès à la majorité d'entre elles. Mais je vous conseille pour le coup de vérifier que vous êtes bien au courant des applications qui ont accès à vos données, pour ne pas avoir de mauvaises surprises.


Je vous conseille par ailleurs de cliquer sur l'onglet «Sécurité» en cas de doute sur une session active malveillante, vous obtiendrez la liste de toutes vos sessions actives et ainsi vérifier si votre compte n'a pas été hacké, en cas de soupçon.



Vous l'aurez compris, plus que pour pointer du doigt Facebook ce que je cherche à vous dire ici, c'est plutôt de vous encourager à constater l'ampleur des informations que vous communiquez sur le web. À titre personnel je sais que je suis très active sur les réseaux sociaux, que je parle beaucoup, mais j'y suis plus pour dire des conneries plutôt que pour dévoiler des informations sensibles. En tout cas, à vous de voir si c'est quelque chose que vous avez envie de creuser !

Allez, la bise !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire